[Le luxe avec ou sans cuir ?] Adapta réduit le stock dormant de cuir des grandes maisons

accessoires cuir

Avec son diplôme de l’université Paris Dauphine et l’Institut français de la mode, le début de carrière de Viriginie Ducatillon a des allures de promenade entre la rue Saint-Honoré et l’Avenue Montaigne, chez Hermès, Chanel, Céline… Pendant 10 ans, elle travaille pour ces maisons du côté de la maroquinerie. Elle fait partie de ces créatrices de jeunes pousses qui trouvent leur idée en observant ce qui se passe chez leur employeur. Elle y a pris conscience de l’importance des stocks dormants. «Il y avait des centaines de mètre carré de cuir d’excellente qualité stockée dans les maisons de luxes, les tanneries ou les fabricants», se souvient-elle.

Le stock dormant, un problème pour le luxe

Un stock dormant, c’est ce qu’il reste de petites séries, quand on veut lancer un nouveau produit qu’il faut commencer à le prototyper, multiplier les couleurs pour que le directeur artistique puisse choisir « le bon noir », par exemple. Le stock dormant, c’est aussi, confirme Vincent Grégoire, directeur de création chez Nelly Rodi, «un des principaux problèmes du secteur du luxe» à l’heure de la RSE et des bilans carbone.

face à ce constat, l’idée d’Adapta est assez simple : racheter les fameux stocks dormants à un prix réduit pour les revendre à des petits créateurs qui font des séries plus courtes, l’objectif étant que le prix proposé à la vente soit intéressant, de 30 % à 70 % inférieur au prix d’origine. «Pour des marques de maroquinerie moyens de gamme, le cuir que nous vendons reste quand même relativement cher», calcule Virginie Ducatillon.

8 tonnes revalorisées en 2021

Avant de se lancer, la cheffe d’entreprise a réalisé un POC (preuve de concept) avec ADC (Au-delà du cuir) l’incubateur de la filière cuir et a dû patienter le temps des confinements et des restrictions de toutes sortes, puisque tout cela se passait en… 2019. La première vente aura lieu en mai 2020 car «si beaucoup de personnes étaient enthousiastes à l’idée, il a fallu du temps pour obtenir un premier contrat», confie Virginie Ducatillon. Mais une fois la mécanique enclenchée, les signatures suivent : en 2020, Adapta a revalorisé l’équivalent de 4 tonnes et en 2021 8 tonnes.

Côté maisons, l’intérêt est plutôt vite compris : Adapta offre une solution qui viendra enrichir la politique RSE et facilite le déstockage, un gain de place et d’argent. Adapta travaille désormais avec des marques comme Nat et Nin, Balzac, Carel ou encore Petite Mendigote et a collaboré avec le Printemps ou la Redoute. La jeune pousse est désormais installée sur les hauteurs de l’est parisien du côté de Ménilmontant.

Diversification des revenus

Par ailleurs Adapta a développé de nouvelles activités pour diversifier ses revenus. A côté de l’achat vente régulier, Adapta propose une fois par mois des ventes exclusives avec une maison de luxe. Un peu sur le modèle des ventes privées adaptée au B to B, une quinzaine de références sont proposées avec garantie sur la traçabilité des cuirs proposés.

Enfin, fortes de l’expertise acquise au fil des mois et des années, les deux associées (Marie-Anne Gauly ayant rejoint l’aventure en 2020) proposent aussi un service de conseil en sourcing du cuir pour certains grands comptes. «On commence aussi à conseiller certaines marques sur la gestion de leurs stocks dormants», poursuit la fondatrice. Pour le moment, le point commun de toutes ces activités est «la réduction du gaspillage des matières». Avec les demandes des nouvelles générations qu’ils soient clients ou salariés des grandes maisons, la croissance de la demande devrait être pérenne.

Sélectionné pour vous

[Le luxe avec ou sans cuir ?] La pomme, du péché originel aux créations de la maison Bonnamour

Source: https://www.usinenouvelle.com/article/le-luxe-avec-ou-sans-cuir-adapta-reduit-le-stock-dormant-de-cuir-des-grandes-maisons.N2077376

You may also like

Leave a reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

More in Entreprises